Chloé et Nicolas sont étudiants en médecine. Dans le cadre d’un projet d’étude, ils sont partis plusieurs mois en Asie et ont eu l’occasion de passer visiter le Centre début mars.
«L’impression qu’on a, dès qu’on arrive à Cantho, est que les enfants s’y sentent bien. Ça joue, ça rit, ça se chamaille et ça saute dans les bras de Quanh et de Rose en racontant sa journée dès qu’elles franchissent le moindre pas de porte. Les enfants sont pleinement intégrés dans la vie du centre et participent aux tâches ménagères, se font confier des missions. On a l’impression d’une grande famille. ».

7fe56-va2b-2bchloecc812b-2b02

« Ce fonctionnement bien huilé repose aussi beaucoup sur les épaules de Rose qui se plie en quatre pour les enfants et c’est aussi très physique. On l’a vraiment vue fatiguée lors de notre passage, en pleine période de fêtes (préparatifs de la fête du Têt). On a l’impression que c’est le fil qui soutient toute la baraque.»

« Les locaux du centre nous sont apparus modernes, propres et très bien entretenus : dortoirs spacieux et lumineux, lits superposés larges, carrelage au sol, casiers individuels dans chaque chambre, grande cuisine, sanitaires propres avec eau chaude, machines à laver le linge, beau jardin, coin réservé aux ados (avec leur propre cuisine et leur propre machine à laver pour plus de liberté), salle informatique avec ordinateurs et…le wifi (malheureusement souvent défaillant). »

Vacances d'été 2014

« Les ados bénéficient de formations pour les aider à trouver un métier et aucun ne semble rester sur le carreau. Certains restent dans la région, d’autres vont travailler à Ho Chi Minh ou même à Hanoi. La plupart se marient, fondent leur propre famille. Rose offre à chacun un petit bagage financier lorsqu’ils quittent le centre pour les aider à bien démarrer dans leur nouvelle vie. Elle met donc aussi de l’argent de côté dans cette optique. Une autre bonne part du budget est destinée aux réparations diverses dans le bâtiment de l’orphelinat (récente réfection du plan de travail vétuste de la cuisine, tuyauterie…). Comme dirait Quanh, « il y a toujours quelque chose à faire ». Il existe une grande solidarité entre le centre de Cantho et un orphelinat bouddhiste voisin, allant jusqu’à l’entraide financière (dans un sens comme dans l’autre) lorsque les temps sont durs. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s