Lettre d’information n° 13 – février 2007

Le bilan 2006 est très positif : toutes les activités se sont développées, de nouveaux enfants et adolescents ont pu intégrer les différents programmes, la gestion du Centre est saine et les financeurs ont décidé de renouveler leur soutien pour le futur. Le gouvernement local commence également à s’intéresser à ces projets qui marchent et favorise plus qu’auparavant les activités. Voici en quelques mots les programmes que nous soutenons et les projets pour 2007.

  • Programmes soutenus 

>> La classe d’affection : elle est ouverte aux enfants qui rejoignent le Centre, après avoir vécu dans la rue, été abandonnés ou maltraités. Elle accueille aussi des enfants issus de familles très pauvres, condamnés à travailler dès leur plus jeune âge sur les marchés pour survivre. Pour ces derniers, le Centre apporte aux parents une aide financière modeste et fournit un vrai repas aux enfants, souvent le seul de la journée.
La classe d’affection a lieu tous les après-midi. Pendant 2 heures, les enfants suivent des cours de rattrapage en vietnamien et en mathématiques. Bien que l’école soit obligatoire au Vietnam, beaucoup d’enfants pauvres sont déscolarisés car ils ne possèdent ni papiers d’identité, ni l’argent nécessaire à l’achat des fournitures et de l’uniforme. Les éducateurs prodiguent également des soins médicaux et amènent, petit à petit, les enfants à se confier.
20 enfants participaient à la classe d’affection début 2006, 14 autres enfants sont arrivés en cours d’année. Sur ce groupe, 4 enfants ont déjà pu réintégrer une scolarité normale.

>> Le Centre Thiên An ou « ferme pédagogique » : les enfants sont accueillis ici en permanence. La ferme est située dans les environs de Cantho, au milieu d’un grand jardin fruitier entouré de canaux d’irrigation. C’est ici que les enfants grandissent, et retrouvent une vraie « maison ». Le terrain a été acquis en mai 2005, avec le soutien de donateurs vietnamiens et américains et de Vert Avenir. La ferme a été construite deux mois plus tard et divers aménagements sont en cours, notamment l’agrandissement des dortoirs et du réfectoire. A la ferme, les enfants participent aux petits travaux agricoles et à l’élevage des animaux (lapins, cochons, canards, chiens, …). Ils sont scolarisés dans le village d’à côté et se rendent à l’école tous les jours à bicyclette.
Les effectifs en 2006 : 33 enfants habitaient à la ferme début 2006, 19 autres enfants sont arrivés. 15 enfants sont retournés dans leur famille et 2 filles ont été accueillies dans le programme d’apprentissage. Certains enfants, souvent orphelins ou abandonnés, vivent au Centre depuis des années tandis que d’autres sont pris en charge sur des périodes plus ou moins longues, avant de retourner dans leur famille.
Les âges sont très divers : 3 tout petits (4-6 ans) ; 23 petits (6-9 ans) ; 7 moyens (10-13 ans) ; 2 grands (14-15 ans).
Les enfants sont encadrés par une équipe éducative gérée par la directrice Rose. La plupart des éducateurs vivent au Centre depuis plusieurs années. La stabilité de l’équipe participe à la sécurisation affective des enfants. Rose veille particulièrement à la formation continue du personnel. Les éducateurs suivent donc régulièrement des sessions pour acquérir de nouvelles compétences.
La plupart des enfants qui arrivent au Centre sont malades ou malnutris. Plusieurs souffrent de retards mentaux ou de troubles psychologiques.

>> L’apprentissage pour les adolescents : le projet a été lancé en juin 2006 pour les grands du Centre qui ne pouvaient plus poursuivre leurs études et quelques jeunes issus de familles déshéritées qui risquaient de tomber dans la délinquance. Ce programme a pour mission de les former à un métier (mécanicien, cuisinier, couturière, …). 21 jeunes ont déjà été accueillis, et seuls 3 ont abandonné. Il y a 14 garçons et 4 filles. Les apprentis sont logés dans une maison à proximité de la ferme. Pendant la semaine, ils travaillent à Cantho ou dans les environs. Le week-end, les adolescents participent à des ateliers où ils apprennent à gérer leur budget, suivent des cours d’éducation sexuelle (prévention du VIH). Des volontaires vietnamiens viennent animer des ateliers théâtre et jeux.

  • Les contributions apportées au Centre

Les financements réguliers proviennent pour une grande part de financeurs étrangers. L’ONG Terre des hommes, soutien du Centre depuis sa création en 1993, apporte environ 30 millions de dongs par mois (soit 75% du budget de fonctionnement). L’organisation a renouvelé le contrat passé avec le Centre pour soutenir les nouveaux projets, en principe pour une durée de 5 ans.
L’association Enfants du Mékong prend en charge une partie des frais de scolarité, et effectue également des dons de manière très ponctuelle. Ces dons représentent néanmoins une aide substantielle pour le développement de certains projets.
Notre association Vert Avenir a apporté  8.000 euros en 2006, soit une participation importante au fonctionnement quotidien de la ferme et de la classe d’affection. De nombreux Vietnamiens apportent des contributions financières mais surtout matérielles (sacs de riz, matériaux de construction, …) et humains. Ainsi, le Centre accueille très régulièrement des étudiants qui viennent animer des activités avec les enfants, faire du soutien scolaire, dispenser des cours de musique ou d’anglais.

  • Les nouveaux projets pour 2007

>>La création d’une pouponnière destinée à accueillir des nourrissons abandonnés et offrant une capacité d’une dizaine de berceaux. La pouponnière devrait être installée dans une petite maison à côté de celle des adolescents. Il y a déjà un toit mais il reste quelques travaux et investissements à faire. Le projet est bien avancé : les premiers bébés devraient être accueillis dans le courant du mois de mars. Rose cherche à recruter 2 ou 3 éducatrices ; elle compte aussi solliciter des jeunes femmes travaillant à l’hôpital, et former des jeunes filles à la puériculture.
Les charges salariales sont de l’ordre de 50 euros par mois et par salarié. Le budget prévoit 2.000 euros pour l’achat du matériel et les divers travaux. A cela s’ajoutent les frais de fonctionnement : nourriture, médicaments, vêtements …

>>La culture de spiruline : la consommation de cette algue très nourrissante permet de lutter contre la malnutrition, en raison de sa richesse exceptionnelle en protéines. C’est aussi une source de fer hautement assimilable.
La culture se fait dans des bassins aquatiques de quelques décimètres de profondeur exposés au soleil, Après filtration, égouttage, lavage, puis séchage, on obtient une fine poudre verte. Le centre projette de lancer cette culture pour compléter l’alimentation des enfants. Le surplus serait vendu sur les marchés pour apporter un revenu complémentaire.

>>la construction d’un réseau d’eau potable desservant le Centre et quelques familles d’agriculteurs alentours. Compte tenu de la mauvaise qualité actuelle de l’eau, le projet semble urgent. Le montant des travaux est estimé à 7.500 euros.

Pour soutenir financièrement tous ces projets Vert Avenir cherche de nouveaux parrains (particuliers mais aussi entreprises et écoles partenaires). Parlez-en autour de vous !
Toute l’équipe Vert Avenir adresse un grand merci à Stanislas qui a réalisé pour nous un audit complet des activités que nous soutenons. Il a passé plusieurs jours à Cantho début février et a pu rencontrer Rose et les enfants. Nous attendons avec impatience son retour en France pour qu’il nous fasse partager, en images, ces rencontres.

En vous remerciant de votre soutien toujours fidèle, nous vous donnons rendez vous dans la prochaine lettre d’information.

Publicités